Derniers communiqués de presse

Dossier de presse de l'Eschylliade - Aux apparences ne te fieras (Pierre-François Kettler)
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
Dossier de presse de CANNIBALE BLUES (Béatrice HAMMER)
 


Le thème

Nous sommes en 1985.

Philippe Ramou a 24 ans. Plein d’enthousiasme et de naïveté, il débarque un beau matin dans un petit pays d'Afrique où il doit enseigner pendant deux ans l’économie à l’Institut Polytechnique.

Il s’appelle Joseph. Il va devenir son boy. Sur la colline, on murmure qu’il travaille pour la Sûreté. Ce qui est sûr, c’est qu’il pourrait se passer de travailler. Fils de ministre assassiné, docteur en sciences politiques, c’est pour le plaisir qu’il fait le domestique. Plaisir d’embarrasser son petit maître par ses manières serviles, de l’engraisser en lui confectionnant les plats les plus succulents, de se délecter de la lecture de son journal intime, et plus généralement de se jouer du petit monde des expatriés. Plaisir cruel, mais aussi - on le découvrira - nécessité impérieuse de se venger. Car Joseph a un secret…

Un secret que Fortunata, alias « la Vénus africaine », voluptueusement installée sur une banquette du Tam-tam Noir où elle sirote des « Cannibale Blues » - le cocktail à la mode - a bien décidé de découvrir.

 

L’AUTEUR

Romancière, scénariste et réalisatrice, Béatrice Hammer a publié une quinzaine d'ouvrages chez différents éditeurs (notamment le Mercure de France, les éditions du Rouergue, le Serpent à plumes, Arléa etc.). Ses livres lui ont valu régulièrement des prix, en particulier des prix de lecteurs (prix Goya, Festival du Premier Roman de Chambéry, Prix de l’Université d’Artois, Prix Tatoulu, Prix Livre mon ami, prix Papyrus etc.).

 

ARGUMENTAIRE

Sens du rythme et du suspense, style limpide, humour décapant : telles sont les caractéristiques de ce roman de Béatrice Hammer, qui se lit comme un thriller.

Drôle et profond, il brosse une série de portraits truculents, tout en posant de vraies questions sur les rapports entre Occidentaux et Africains. Avec humour, il dénonce le sentiment de supériorité diffus que peuvent avoir certains expatriés vis-à-vis des habitants des pays où ils vivent. 

Dans ce roman, celui qui mène la danse n’est pas celui qu’on croit. Ainsi, si Ramou, le jeune coopérant naïf, est loin de se douter des intentions de Joseph, son boy, celui-ci, à son tour, n’imagine pas que c’est en réalité son amante, Fortunata, qui, sans en avoir l’air, décide de tout.

Cannibale Blues  a été, lors de sa première sortie, la sélection « Attention talent » des libraires de la Fnac.

 

A PROPOS DE “CANNIBALE BLUES”

"Un livre féroce, drôle, émouvant sur le milieu des expatriés en Afrique. La plume de Béatrice Hammer est alerte, fine et pleine d'humour...  Cela faisait longtemps que je n'avais pas ri en lisant un livre. Mais derrière le rire (souvent jaune) on grince, on frémit car on touche du doigt un sujet profond. Pour avoir bien connu le milieu des expatriés, je dois dire que l'autrice le dépeint avec une justesse incroyable. C'est tendre et acide. Bref, je recommande vivement!"

Gaëlle Fonlupt - Romancière

 

"Cette plongée dans le monde des expatriés sur fond de FrançAfrique est à la fois mordante et drôle. Empli de bonnes intentions et de bons principes d'égalité entre blancs et noirs, Philippe Ramou se confronte vite à la réalité du pays : les blancs y ont les postes les plus en vue, vivent entre eux et se paient les services d'Africains heureux de trouver du travail. Béatrice Hammer met le doigt sur la difficile adéquation entre les belles idées et la réalité." 

Yves Mabon - Chroniqueur du site Lyvres

 

TROIS QUESTIONS A BEATRICE HAMMER

 

Pourquoi avoir situé votre roman en Afrique ?

En 1985, j’ai passé neuf mois au Rwanda, un pays qu’à l’époque peu de gens connaissaient. Là-bas, j’ai été plongée d’un coup dans le petit monde des coopérants, et j’ai découvert un mode de vie auquel j’ai eu du mal à m’adapter. C’est dans ces circonstances que j’ai eu l’idée d’une relation complexe entre un "maître" coopérant et son boy africain, une relation dans laquelle le pouvoir serait en réalité détenu par le domestique, comme dans le beau film de Joseph Losey, The Servant.

 

Connaissiez-vous précisément la trame de votre roman avant de commencer à l’écrire ?

Je savais simplement qu’il débuterait avec l’arrivée en Afrique de Philippe Ramou, le jeune coopérant, et qu’il se terminerait au moment de son départ. Je savais également que le narrateur principal en serait Joseph, le boy. Maîtrisant la culture occidentale et la culture africaine, Joseph était le personnage idéal pour donner à voir, de façon distanciée, la rencontre de ces deux mondes.

Je savais que Joseph avait un secret, qui expliquait qu’il ait choisi d’être boy alors que rien ne l’y forçait, compte tenu de ses diplômes et de sa fortune.

Je me suis amusée à mettre en scène des personnages africains qui, pour la plupart, sont bien plus intelligents que les Occidentaux qu’ils côtoient. En effet, je trouve que l’on entend, encore aujourd’hui, bien trop de propos déplaisants, voire méprisants, sur les Africains, et j’ai pris plaisir à battre en brèche ces clichés.

 

Avez-vous eu des difficultés pour écrire ce roman ?

Le plus gros problème auquel j’ai été confrontée, dans l’écriture, était lié à mes choix narratifs : je me suis rendu compte qu’il était difficile de faire découvrir au lecteur le secret de Joseph, alors que Joseph, le narrateur, n’avait aucune envie de le lui révéler.

Comment dévoiler le secret d’un narrateur contre sa volonté ?

C’est Fortunata, la Vénus Africaine, qui m’a permis de surmonter cette difficulté : dans la deuxième partie du livre, elle décide de découvrir le secret de Joseph, et prend le pouvoir sur lui. J’aime beaucoup ce personnage de femme libre, qui s’est imposé à moi dans l’écriture ; elle en est devenue l’un des personnages principaux !

 

 

L’EDITEUR : les éditions d’Avallon

Créées début 2020 par une petite équipe de passionnés de littérature, tous bénévoles (les bénéfices dégagés sont intégralement reversés aux auteurs), cette nouvelle maison d’édition exigeante publie une dizaine d’ouvrages par an dans trois collections : littérature contemporaine, polars et jeunesse. 

 

 


Contact presse :
06.85.18.07.80


***

Communiqué de presse du 25 mai 2020 : sortie de Perdue dans les landes de Mawryn Emerlin



Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de « Perdue dans les landes », le roman de Mawryn Emerlin publié aux éditions d’Avallon. L’auteure est une habitante de La Cerlangue Seine-Maritime.

Il s'agit d'un magnifique roman dont l’intrigue se passe pour partie dans la Normandie d’aujourd’hui et dans l’Ecosse du XVIIIe siècle.

Nous avons été séduits par cette histoire fantastique à forte dimension féministe qui se déroule dans un milieu grandiose.

Initialement publié en autoédition numérique, le roman a été actualisé pour cette republication en format papier et en numérique.

Le point de départ de l’histoire

Moyra est romancière. Elle souffre du syndrome de la page blanche. Plus de six mois après son arrivée à Édimbourg, elle ne trouve toujours pas l'inspiration. Ses journées l'épuisent. Elle rêvait d'aventures romanesques, comme celles des histoires de Scott ou Shelley. À la place, elle rêve littéralement en série. Chaque nuit, elle se retrouve à fuir, poursuivie par un highlander du XVIIIème siècle, à travers les landes écossaises. Jusqu'au jour où elle s'y retrouve coincée, sans aucun moyen de revenir. Le doute s'installe. À quelle époque appartient-elle ? Est-elle cette écrivaine ratée dans un monde où tout va trop vite ? Ou est-elle cette lassie en fuite dont un groupe semble avoir orchestré la fin ?

Présentation de l’auteure

Mawryn Émerlin est une passionnée, engagée et proche de ses lecteurs. Bercée par les histoires de Roald Dahl, J.K. Rowling, ou encore Erik Lhomme, l'autrice normande offre un univers ésotérique, en partageant de façon récréative le fruit de ses recherches, à travers des récits fantastiques, teintés d’humour caustique.

Voir la bande annonce du livre
https://www.youtube.com/watch?v=2bZuzYH46A4&feature=emb_title


Le livre est téléchargeable gratuitement en service de presse aux formats epub / kindle / mobi en cliquant sur le lien suivant : https://bit.ly/2zrfPva
*
Contact presse :
06.85.18.07.80


***
 
 

Communiqué de presse  du 4 mai 2020 : sortie de Plume de Lilie Caron Borgogno


Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de « Plume », le nouveau roman de Lilie Caron Borgogno publié aux éditions d’Avallon. L’auteure est une habitante de Saint-Blaise dans les Alpes-Maritimes.

Il s'agit d'un magnifique roman dont l’intrigue se déroule à New York.

Le point de départ de l’histoire

Quand Noah, la trentaine, se retrouve spectateur d'un ballet au Metropolitan Opera de New-York, il ne peut s'empêcher de se demander ce qu'il fait là et si sa présence est une bonne idée.
Il va la revoir, il lui avait promis de venir, mais il ne savait pas que cela pouvait être aussi douloureux. C'est le cœur battant qu'il compte les minutes qui le séparent d'elle.
Comment en est-il arrivé là? Pourquoi est-il venu? A-t-il vraiment envie de la revoir? Toutes ces questions le replongent dans leur histoire, quand tout a commencé sur un banc, à Central Park...

Présentation de l’auteure

Lilie Caron Borgogno est née en 1993 à Nice. Passionnée depuis son plus jeune âge par la littérature, elle a mené des études littérature et de langue et civilisation espagnole.
Enseignante depuis 2017, elle consacre son temps libre au théâtre, à la littérature et à l'écriture. Elle a ainsi fondé en 2014 avec deux amis la compagnie Ni d'Eve Ni d'Adam.

Plume est son premier roman.
*

Contact presse : 06.85.18.07.80
Retrouvez également toutes les informations sur Plume sur notre site : leseditionsdavallon.com et sur facebook.com/leseditionsdavallon

Le livre est disponible en service de presse au format epub sur simple demande.