Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall : les avis des chroniqueurs

 

 « Une œuvre puissante aux accents durassiens ».

Marque-Page, podcast littéraire

 
« Je découvre avec ce roman la plume de Gaëlle Fonlupt, elle est très poétique, très belle. Les descriptions sont dignes des plus grands poètes, et ce sans non plus apporter de lourdeurs au texte. Je me suis laissée envahir par la beauté des mots et la musicalité des phrases. Ce roman est mon premier coup de cœur de cette année et une très belle découverte. »

Le blog littéraire de "Marie-Nel lit"

 

« Il y a dans ce premier roman toute la lumière des premières fois. La magie de la naissance de l’œuvre [...] fruit de l’amour entre la Littérature et l’Art. Ce roman c’est le jeu de l’ombre et la lumière, servi par une plume exceptionnelle. L’intrigue est captivante. L’alternance des deux histoires donne avec brio le tempo. Page après page, la tension monte crescendo jusqu’au grand final !

Hypnotisée j’ai été́ par cette plume ! Incisive et poétique, elle donne vie aux émotions ; à ces blessures enfouies, aux sentiments de culpabilité́ et d’abandon qui, niés, deviennent bombes à retardement. Dans son univers onirique, la folie guette insidieusement l’Amour et les loups épient les fous. [...] une véritable pépite. »

The Booktrotteuses par Céline juste moi bouquine

 

 « Dans un récit peint d’images et de métaphores, qui convoque les paysages des côtes bretonnes et ceux de la multiplicité des quartiers d’Hanoï, l’autrice manie le tu avec brio pour nous laisser entrer dans la tête du personnage. Avec son écriture travaillée qui ne laisse apparaître qu’une impression de déroutante facilité, elle donne à voir la solitude, la résignation et la perte. À lire et à offrir. »  

 Des pages et des lettres

 
« De son écriture aérienne, aux limites de l’onirisme, Gaëlle Fonlupt nous entraîne dans un voyage haletant, des paysages époustouflants d’Hanoï a l’enfer des murs blancs de la psychiatrie.Une histoire addictive, douce-amère où la peinture et la littérature tiennent une bonne place. Un roman profond, puissant et magnifique que je vous recommande avec insistance ».
 
 
« Ce livre est d'une richesse extraordinaire. Que ce soit au niveau du style de l'auteure, qui est empli de poésie, qu'au niveau des sujets abordés, de son humanité, et même des lieux visités. [...] Non, je n'ai pas aimé ce livre. Je l'ai adoré ! C'est au-delà du coup de cœur. Et sincèrement, je ne m'attendais pas du tout à cette fin ».

 Nourriture livresque

 

« On découvre ici une plume magnifique. Les mots, les phrases, les descriptions et les sentiments intimement mêlés aux tableaux de Chagall, c’est un vrai petit bonheur à lire. [...] J’ai découvert dans ce livre une histoire toute en émotion servie par une très jolie plume. Une histoire troublante, qui oscille entre une histoire d’amour entière mais vouée à l’échec et l’enfer de la psychiatrie. Un joli premier roman ».

Aurore au pays des livres

 

« Ce très, très beau roman alterne le présent de Lou et le passé de Louiza, avec beaucoup de délicatesse et de poésie, tout autant que de crudité et de noirceur, alternant à la façon d'un peintre ou d'un photographe, ombres et lumières, transcendant les situations. A petites touches, lentement, pièce après pièce un puzzle se construit qui ne prendra tout son sens qu'à la fin ».

Les lectures de Cathfd (chroniqueuse sur Instagram)

 

« Ce premier roman d'une auteure prometteuse est d'une très grande beauté. Il est parsemé d'autant de lumière que d'ombres inspiré tout au long des tableaux enchantés et colorés de Marc Chagall. Teinté de mystères, de poésie, de descriptions sensuelles et vivantes de la nature vietnamienne, de l'amour fou mais aussi de la folie avec un questionnement intelligent sur les maladies mentales. Un portrait très sensible et sensoriel sur ces vies abîmées par les aléas de la vie nous traînant dans un labyrinthe tortueux ».

La coccinelle des livres (chroniqueuse littéraire – Instagram et Babelio)


« Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall est un roman extraordinaire aux facettes multiples. À la fois récit de voyage exotique, romance tragique, exploration du psychisme humain… il nous montre comment la passion amoureuse peut mener doucement – sans crier gare – vers la folie. Avec son récit non-chronologique et ses personnages complexes, ce roman nous fait vite l’effet d’un puzzle. Loin d’être fastidieux, on se laisse glisser au fil des chapitres plus ou moins longs qui créent un rythme soutenu et nous maintiennent en haleine jusqu’au dénouement. Que dire de la plume de l’auteure ? Légère, poétique – voire lyrique –, elle sublime les paysages magnifiques qu’elle nous donne à voir et révèle l’horreur contenue dans les hôpitaux psychiatriques sans chercher à l’adoucir ou à la rendre plus acceptable. Coup de foudre ».

La bibli’de Leona (chroniqueuse littéraire - blog et Instagram)