mardi 2 mars 2021

Actuellement en librairie : Âme Stram Gram de Christiane Legris-Desportes

L'histoire

 


Lorsque Marie, l'amour de sa vie, meurt dans des circonstances dramatiques, François rompt avec son passé, son milieu, sa famille, et surtout avec sa sœur qu'il tient pour responsable de cette disparition.

Persuadé qu'aucune femme ne pourra jamais remplacer Marie, François se jette à corps perdu dans les études. Il devient écrivain. Marie hante chacun de ses romans.

Un jour, une lettre lui parvient et le plonge dans l'incompréhension. Ses certitudes vacillent. Se serait-il trompé ?

Que s'est-il réellement passé le soir où Marie a disparu ?
François se met en quête de vérité, et découvre l'impensable...

Comment se reconstruire lorsqu'on réalise qu'on a bâti sa vie sur une erreur ?
Sur quoi peut-on fonder une vraie résilience ?
Est-il encore possible d'aimer ?


L'auteure



Christiane Legris-Desportes, sémiologue et linguiste, est spécialisée dans l'analyse des tendances sociétales. Elle dirige une collection de sciences humaines et collabore à un magazine culturel. Elle a publié de nombreux articles universitaires et plusieurs essais.


Âme Stram Gram est son premier roman. Il a été, lors de sa première sortie, sélectionné au Salon du Livre et du Premier Roman de Draveil.


 

Le mot de l'éditeur

Roman sensible d'une grande intelligence narrative, Âme Stram Gram est un texte polyphonique qui, au fil des pages, mêle les points de vue et les voix des différents personnages.

Grâce à une écriture parfaitement maîtrisée, Christiane Legris-Desportes réussit le tour de force de nous offrir, sans recourir au moindre dialogue, un texte intimiste dans lequel les rapports humains occupent une place centrale. Elle entraîne le lecteur, aux côtés de François, dans un parcours de résilience jalonné de multiples écueils.

En écho à des thèmes hélas encore contemporains ce roman sur la violence des secrets de famille, plein d'espoir, de force et de subtilité, est un texte bouleversant.

Trois questions à l'auteure

Après avoir publié de nombreux essais et articles universitaires, pourquoi avoir choisi d’écrire un roman ?

J’ai toujours eu envie de raconter des histoires, mais je ne me sentais pas forcément légitime, peut-être du fait de ma formation initiale en littérature… et de mon amour pour les livres. C’est une conversation avec une amie écrivain qui a été décisive. Elle m’a dit : « Tant qu’on n’a pas essayé, on ne peut pas savoir si l’on en est capable. Mais je pense que tu as cette sensibilité du romancier, cette capacité à comprendre les autres de l’intérieur… ». Âme Stam Gram est né de là. L’écriture d’un roman nécessite aussi, bien sûr, de puiser au fond de soi, de prendre des risques, mais ce n’est pas si éloigné que ça du travail de chercheur : recueillir des matériaux et les structurer.

Journal intime, lettres, cartes postales… Vous jonglez en permanence avec les modes de narration. Pourquoi ?

Pour mieux parler de communication. C’est un livre intimiste, dans lequel la communication, les rapports humains, sont centraux, mais sans aucun dialogue. Les personnages se rencontrent parfois mais le lecteur n’entend qu’une voix, à travers des supports différents. Cette pluralité est là pour raconter l’histoire, faire entendre la voix de chacun. Et puis, la linguiste que je suis avait envie de jouer un peu avec la forme !

Les thèmes traités dans ce roman sont à la fois universels et très contemporains. Comment avez-vous eu l’idée de raconter une telle histoire ?
 
Difficile pour moi de répondre, de retrouver la genèse. J’avais envie d’écrire sur quelque chose qui me touche, de très présent aussi dans ma vie professionnelle : la question de l’interprétation et des malentendus qui peuvent en découler. Alors, j’ai peu à peu imaginé l’histoire de François…
 
Un secret de famille qu’il va découvrir ; son parcours de vie ensuite. Sa recontruction. Auprès de tous ces personnages qui gravitent autour de lui, Charlie, Magali, Thomas, chacun avec sa propre histoire. C’est un roman aux couleurs de la vie : tantôt gaies, tantôt tristes, parfois limpides, très troubles à d’autres moments, avec de nombreux rebondissements.